Crédit photo : Iviu Torre

ACTION ARTISTIQUE

UN DÉSIR D’ENGAGEMENT

La compagnie Les mille printemps est née en octobre 2015 autour de l’envie commune de créer des spectacles engagés qui rassemblent. L’action artistique qui accompagne la création et la diffusion de nos spectacles, a été pensée avec un double objectif : ouvrir le dialogue et encourager la pratique et l’intérêt pour le spectacle vivant. 


La transmission est au cœur du projet de la compagnie. Nous aimons penser que la vie d’une compagnie de théâtre s’étend au-delà de la création et la diffusion de spectacles, qu’elle est une véritable actrice de territoire. Si elle veut donner envie aux gens de se rendre au théâtre elle se doit de s’ouvrir et de leur proposer d’y prendre part : de le pratiquer, de participer à la création de spectacles professionnels et amateurs, mais aussi de s’emparer des œuvres et des thématiques abordées pour pousser la réflexion et s'approprier les histoires. 

UN PROCESSUS DE CRÉATION INCLUSIF

Le processus de création des mille Printemps – une écriture de plateau proche du théâtre documentaire - se nourrit de rencontres, de confrontations d’opinions, mais aussi d’expériences qui ont modelé des vies, des personnalités, des corps, des visages.


À chaque nouvelle création, nous partons à la rencontre de nos contemporain.e.s pour nous ouvrir à d’autres réalités, d’autres milieux, d’autres pensées. 


Inclure les habitant.e.s d’un territoire dans la fabrication de nos spectacles nourrit nos recherches et notre écriture collective au plateau, tout en donnant l’occasion aux volontaires de prendre part à une aventure artistique exigeante où chacun.e à sa place. 


Aujourd’hui, nos diverses expériences en tant qu’artistes intervenantes dans les établissements scolaires, mais aussi au sein de Centres Dramatiques Nationaux, de plannings familiaux et de diverses associations culturelles ont contribué à renforcer à la fois notre envie et aptitude à mener des projets d’action artistique ambitieux.

 

QUESTIONNER ENSEMBLE LE MONDE

Au-delà des rencontres bord-plateau que nous animons à la suite des représentations, nous proposons à tous les lieux d’accueil d’organiser autour des spectacles des rencontres, des débats et des ateliers en lien étroit avec les spectacles présentés.


Des rencontres peuvent s’organiser avec des membres de l’équipe artistique avant et après la représentation. Ces rencontres plus ou moins formelles sont l’occasion de présenter le travail de la compagnie, raconter comment les spectacles ont été créés, de préparer les jeunes spectateur.rice.s aux différents éléments qui constituent le spectacle et d’éveiller leur curiosité.

 
Ces rencontres peuvent être animées par une ou deux artistes de la compagnie. Elles durent entre 1h et 1h30 et peuvent être destinées à tous les publics.

 

RENDRE LE THÉÂTRE CONTAGIEUX

Nous menons depuis 2016 deux types d’ateliers autour de la diffusion de nos spectacles - des ateliers de pratique théâtrale et des ateliers citoyens.

 

  • Les ateliers peuvent être proposés à tous les publics.

  • Ils peuvent durer entre 1h et 3h selon les publics.

  • Chaque atelier est mené par 2 ou 3 artistes intervenantes.

  • Le nombre de participant.e.s par atelier ne peut dépasser 35 personnes.

  • Nous avons besoin d’une mise à disposition d’une salle avec un espace suffisant pour un travail corporel à plusieurs.


Les ateliers de pratique théâtrale sont l’occasion de partager nos procédés créatifs (débat, improvisation, écriture de plateau, expression corporelle, etc.) et notre sensibilité artistique, tout en nous adaptant aux différents publics.


Il s’agit de faire découvrir notre vision du théâtre tout en nous appuyant sur des textes, mais aussi des oeuvres d’autres disciplines (peinture, danse, musique) qui nourrissent l’imaginaire commun.


Les ateliers citoyens s’inspirent de jeux d’éducation populaire et du théâtre forum. Pour aborder les diverses thématiques qui traversent nos spectacles (par exemple: l’égalité femme/homme, l’homophobie, la transition écologique, l’âgisme, ou l’action collective) nous avons développé plusieurs outils. L’aspect ludique et original de ces ateliers permet une entrée en matière décomplexée. Les thèmes abordés pendant ces ateliers peuvent être bien évidemment définis en amont avec le personnel encadrant.


Pour nous, le théâtre doit être une prise de parole engagée, un croisement d’idéaux, sans jamais que le jugement n’ait lieu. Nous pensons un atelier réussi lorsque les personnes présentes en sortent interrogé.e.s, modifié.e.s. L’essentiel n’est donc pas de répondre aux questions mais bien de les poser.

GALERIE
En voir plus
INTERVENTIONS / PARTENAIRES

  • Association Maison Pop’ (17)

  • Conservatoire Paul Dukas (75)

  • Mona (75) - Projet féministe de My little Paris

  • Planning Familial de Bayonne (64)

  • MRJC - Plusieurs dates avec des groupes du MRJC de diverses régions, autour de leurs travaux sur l’égalité F/H et la néo-ruralité

  • Centrale Supelec, Gif-sur-Yvette (91)

  • Les Effronté.e.s - Féministival à la Bellevilloise

  • Mouvement HF - Festival OFF Avignon 2018

  • Centre Paris Anim’ Pina Bausch, Paris 12

  • Collège La Fontaine, Montlieu-la-Garde (17)

  • Lycée Porte d’Aquitaine, Thiviers (24)

  • Lycée professionnel Les Grippeaux , Parthenay (79)

  • Collège Louis Merle, Secondigny (79)

  • Lycée Léon Blum, Créteil (94)

  • Lycée Turgot, Paris (75)

  • Collège Simone Veil, Aulnay-Sous-Bois (93)

  • Lycée Maurice Utrillo, Stains (93)

  • Collège Jean Macé, Clichy la Garenne (92)

  • Collège Martin Luther King, Villiers le Bel (93)

  • Lycée Saint-Geneviève, Paris (75)

  • Collège La Fontaine, Montlieu-la-Garde (17)

  • École primaire de Bussac La Forêt (17)

  • École primaire de Chevanceaux (17)

  • Option théâtre du Lycée de Jonzac (17)

  • Festival éco-féministe “Après la pluie” (75)    

  • Association Yoyo (75)

  • Association Jeunesse Feu vert (75)

  • Collège André Malraux, Paris (75)

  • Collège Léon Gambetta, Paris (75)

Crédit photo : Iviu Torre

OUTILS PÉDAGOGIQUES AUTOUR DES SPECTACLES

Les dossiers pédagogiques qui accompagnent les spectacles ont été conçus afin de guider le personnel encadrant et les participant.e.s dans leur découverte et leur analyse des spectacles, pour les aider à s’emparer du propos, à s’approprier les thèmes et les questions qui sont abordés, à nourrir les débats qui en découleront, et ce par le jeu théâtral bien sûr, mais aussi par des outils de  débat et de prise de position. Ces dossiers font le lien avec le contenu des ateliers que proposent Les mille Printemps autour des spectacles.

action-artistique_BIQUES.jpg

MON OLYMPE

 

Si les différents mouvements féministes sont parfois en totale opposition pour des questions complexes souvent liées aux appartenances religieuses, culturelles, sociales ou générationnelles, elles s’accordent toutes pour dénoncer les mêmes injustices, violences et discriminations dont les femmes sont victimes partout dans le monde. 

 

Il nous paraissait intéressant de donner l’occasion à tous.te.s et particulièrement aux jeunes de parler de ces sujets souvent tabous. De leur donner l’occasion de débattre avec les personnes de leur entourage, jeunes et adultes, et de se positionner sans se sentir juger. C’est aussi un moyen de leur faire regarder autrement leur environnement quotidien, pour qu’ils.elles sachent reconnaître des situations d’inégalité auxquelles ils.elles peuvent être confronté.e.s. 

 

Au delà de la thématique de l’égalité femmes/hommes, nous abordons également la thématique de l’action collective qui est omniprésente dans la pièce. Comment fait-on pour faire avancer les choses ensemble ? Comment être ensemble tout en respectant les individualités de chacun.e.s ?

 

 

 

YOURTE

 

Il nous semblait important que le spectacle en plus des dates jouées dans les théâtres et autres lieux traditionnels de représentation, rencontre le public d’une façon innovante, et spécifique aux thématiques traitées. Jouer dans des exploitations agricoles serait une façon de créer un pont entre deux mondes qui semblent éloignés, voire opposés. 

 

Bien sûr l’idée est aussi de profiter d’être sur des exploitations agricoles respectueuses de l’environnement pour montrer que des alternatives au système global sont viables. Les possibles ateliers et échanges autour du spectacle pourront être enrichis également par les propositions des animateur.rice.s locaux. Des résidences de plusieurs jours ou de plusieurs semaines sont à imaginer sur un même territoire, afin d’y rencontrer un public varié.

BIQUES

 

Sur la saison 20/21, la compagnie Les mille Printemps a créé le projet d’action culturelle UNE TROUPE POUR MILLE PRINTEMPS pour accompagner la création. Ce projet intergénérationnel, inclusif, social et culturel autour de l’âgisme se déroule sur son territoire d’implantation, la Communauté de Commune de Haute-Saintonge en Charente-Maritime.

À travers la pratique théâtrale et la création d’un spectacle amateur intergénérationnel, la compagnie invite les habitant.e.s de Haute-Saintonge (âgé.e.s entre neuf et quatre-vingt dix-neuf ans) à constituer une troupe sur l’année scolaire 21/22, et ainsi, découvrir le processus créatif de la compagnie: entre débat, travail du corps et improvisation.


Ce projet est le fruit d’une entreprise partenariale, portée par le collège de Montlieu-la-garde, et réunissant 4 établissements scolaires, des acteurs institutionnels (CAF, RECTORAT, DRAC) et culturels et un établissement médico-social - EHPAD.

C’est grâce à ce chemin parallèle à la création du spectacle BIQUES que l’équipe pousse sa recherche et récolte une matière précieuse.


Forte de cette expérience, la compagnie proposera aux lieux qui accueilleront BIQUES des ateliers de théâtre intergénérationnels. Cela pourra se faire en partenariat avec les structures existantes autour du théâtre (écoles, associations, maisons de retraite, etc.). En plus des bords plateaux que nous proposons à chaque fin de spectacle, ces ateliers permettront de continuer à partager notre démarche artistique, à continuer le débat et à inviter le public à se mélanger.


L’objectif est de donner l’occasion et l’envie aux lieux de diffusion de créer au sein de leur programmation un temps spécial dédié à l’intergénérationnel, qui pourrait amener à des collaborations diverses avec des associations, artistes et intervenant.e.s mêlant plusieurs disciplines.